Christophe se met à table – Blog gastro


Christophe se met à table – Blog gastro

Très jolie découverte que ce jardin qui nous dévoile enfin ses secrets !
http://cvtophe68.free.fr/

Grand oublié de la Wantzenau (10′ de Strasbourg) et du microsme médiatico-gastronomique, ce restaurant mérite vraiment les feux des projecteurs. Il n’a rien à envier à la myriade de bonnes tables qui parsèment cette jolie ville, dont notamment Le Relais de la Poste * qui a déjà fait l’objet d’une publication sur cette page et Restaurant “Les Semailles”, cher à mon coeur, dont je vous parlerai prochainement…

Dès le seuil franchi, les bonnes ondes vous envahissent. Salle lumineuse, couleur crème et taupe, cadre chic, raffiné, déco sobre, tables nappées, élégamment dressées, que le chef voudrait faire évoluer vers des tables en bois. Bonne idée ! L’intention étant de mieux faire coller l’esprit de la salle au contenu des assiettes tout en permettant une mise en place plus aisée pour le personnel. Tous les efforts étant ainsi concentrés sur le contenu de l’assiette. J’adhère plutôt à cette “philosophie”.
Une touche de modernité donnerait aussi plus de peps à la salle que le côté feutré actuel attiédit un tant soit peu.

D’emblée la couleur est affichée sur un mur : plaisir et partage ! Bonne pioche me dis-je aussitôt puisque ce blog n’a qu’une ambition : le partage du plaisir, mais le chef d’insister cependant : “il faudrait rajouter le produit”… et il fait bien car toute sa cuisine tourne autour de lui. Il met en effet un point d’honneur à choisir “the” produit, frais, du marché, de qualité. Ici tout est fait maison rajoute t-il.
Au fait, je ne vous ai pas encore présenté le Chef, ce qui serait un oubli fâcheux ! Car lui aussi mérite la lumière et la reconnaissance de la profession. Gilles Leininger, à la tête du restaurant depuis 2009, sous des airs de wonderboy playboy, est doté d’un réel talent. Besogneux, courageux, ses amis restaurateurs les plus proches sont les premiers à le dire, la tête bien remplie, bien faite et bien ancrée sur les épaules, ambitieux, sûr de son sujet, il sait résolument où il veut nous emmener et il se donne tous les moyens pour y arriver.
Animé d’une passion débordante, il vit dans sa cuisine pour sa cuisine. Tel un rat de labo, il se plait à raconter qu’il y passe près de 16h par jour excusez du peu ! Il s’informe, teste de nouvelles recettes, réinvente sa carte au gré des saisons, cherche les meilleurs producteurs et tout ça pour quoi … pour nous procurer du plaisir : Noble intention, Respect !

Mais un Chef sans un bon relais en salle perd tous ses moyens…. Le service est tonique, pro, souriant, courtois, simple. Le recrutement de Julien Blaess, chef de salle et sommelier y est pour beaucoup. Avec entrain, précision et passion, il vous fait plonger dans le plat et dans le verre avec une pointe de cérémonial bien venue. Le “carafage” des vins ou la découpe sur table de la viande offre un effet garanti !

Côté dégustation, premières bouchées et aussitôt, on monte dans les tours, dans les sphères de la bonne gastronomie. Cuisine d’assise classique mais résolument dans l’air du temps, parfaitement maitrisée, c’est d’ailleurs la première sensation qui ressort (formation à bonne école au Crocodile et aux Semailles) , pointe de créativité sans jamais s’égarer, unisson des saveurs, joliment présentée. Le Chef attache de l’importance à ce point : “il faut d’abord accrocher l’oeil” pour susciter le désir. Tel un jeu de séduction, il faut donner l’envie de croquer la pomme !, conditionner les papilles avant la dégustation.
Atterrissage en douceur garanti avec les douceurs ! En effet mention spéciale et expertise encore plus marquée pour les desserts, tout en texture et en légèreté, CAP de pâtissier oblige, rare pour le signaler qu’un chef excelle dans les deux domaines… Qui n’a pas gouté les petits choux à la crème du Chef ne sait pas ce que le mot plaisir veut dire … A marcher au plafond !
Sa mission, plaisir et partage, était en tous cas largement accomplie, au delà de nos espérances, tout au long de ce très beau menu découverte et de cette jolie parenthèse épicurienne, que je vous invite à déguster des yeux dans l’album photos…

Merci encore au parrain du blog Louis Ciolfi et à Pierre Irion sans oublier Romain Creutzmeyer de m’avoir fait découvrir cette pépite prometteuse dont on entendra beaucoup parler à coups sûrs…

La découverte les beaux jours venus de la nouvelle terrasse au charme certain et d’inspiration zen ou du relooking de la salle sans doute en fin d’année nous laissent penser que finalement cette adresse ne nous a pas encore dévoilé tous ses secrets ! Cela donnera lieu à n’en pas douter à la rédaction d’un article circonstancié pour le blog Christophe se met à table cette fois là.
http://cvtophe68.free.fr/restaurants.php

Une adresse à découvrir sans ambages et sans se ruiner ce qui ne fait qu’alimenter l’envie d’y retourner…

Article paru le 6 Mars 2016 sur https://www.facebook.com/Christophesemetatable/posts/1711724212374248